Flag Counter

Journal 2012

 

Journal 2012

Octobre 2012

Chers lecteurs, cela fait maintenant plus d'un an que je n'ai pas réactualisé ce site. Beaucoup d'entre vous m'ont écrit pour me demander des conseils ou me prodiguer quelques encouragements. Je viens de répondre à chacun d'entre vous (bon, c'était pas non plus le courrier de Justin Bieber, mais quand même) en vous remerciant de votre fidélité. Vous êtes en effet entre 300 et 400 à consulter ce site chaque mois ce qui, pour un sujet aussi pointu que la DAF 46, me surprend et me fait très plaisir.

Je reprends donc ce journal où je l'ai interrompu, c'est à dire en gros à la rentrée 2011. Il faut dire qu'entre temps, j'ai connu des mésaventures avec un autre véhicule, une Volvo 343 de 1978 que j'avais achetée, emporté par la passion de la transmission variomatic. Après avoir acheminé tant bien que mal cette voiture de l'Aisne jusqu'en Charente, et connu pas mal de déboires, j'ai finalement décidé de la revendre. Elle était en bon état mécanique, mais la carrosserie, très belle sur le dessus, était rongée par la rouille dans les soubassements. Je pensais avoir le temps et les moyens de la restaurer, mais des aléas professionnels ont fait que cela n'a finalement pas été possible.

Je l'ai revendue en octobre dernier, et elle coule désormais des jours heureux dans la Vienne.

volvo-343.jpg

J'ai pu grâce à elle me familiariser avec le moteur Renault B14 qui équipait ce modèle et qui tournait comme une horloge. J'ai vécu aussi une mémorable rupture de courroie sur les routes de l'Oise. Pour que vous sachiez l'effet que ça fait, on entend d'abord une vibration de plus en plus forte, comme si quelqu'un perçait la carrosserie, puis l'arrière se met à trembler, comme si une roue se détachait. Une détonation se fait entendre, qui laisse penser que la voiture va se casser en deux. On regarde dans le rétro et on voit s'envoler des petits morceaux de courroie qui étonnent beaucoup le véhicule qui vous suit. Plus de peur que de mal quand on roule à vitesse modérée. Sur ce modèle qui possède deux courroies, on peut quand même faire quelques mètres pour se garer sur le bas-côté et appeler son assurance.


A ce propos, je ne saurais trop conseiller aux possesseurs de voiture ancienne de prévoir une assurance avec assistance dépannage SANS franchise kilométrique. C'était le cas pour moi et j'ai pu juger du sérieux de ma compagnie qui a pris le véhicule en charge jusqu'à ce qu'un garage veuille bien l'accueillir. Quant à moi j'ai été rapatrié par le train...

Cette mésaventure terminée, je reviens à mes premières amours : mon Aneke, qui pendant tout ce temps est restée dans son garage. Elle n'a pas paru trop jalouse de cette vague cousine de deux ans plus jeune qu'elle. Mais je me rends compte que je lui ai fait des infidélités et qu'il faut rattraper le temps perdu.

Bellevue 1.JPG


Mon objectif pour 2013 : zéro défaut au contrôle technique. Ceux qui ont suivi les aventures d'Aneke depuis le début savent qu'elle est immatriculée en collection et que donc, elle ne doit se soumettre à l'examen que tous les 5 ans. Une aubaine car vu l'état de mon pot d'échappement, elle n'aurait jamais obtenu son examen cette fois-ci.

Il faut donc que je m'en occupe, avec les quelques défauts constatés en 2008 et qui restent à faire. Je pense commander sur ebay un pot de rechange et le mettre moi même, ça a l'air moins compliqué et plus accessible que le silencieux avant. Rien ne m'arrête !

J'aimerais aussi, pour qu'elle soit complète, pouvoir installer un feu de recul (optionnel en 1976 mais quand même très pratique). Et si tout se passe bien, pourquoi ne pas s'attaquer à la courroie du variateur, qui patine toujours ? Et puis aussi les freins, mais ça j'ai bien trop peur d'y toucher, c'est l'homme de l'art qui s'en chargera.

Voilà un beau programme assez ambitieux !

En attendant, je me contente d'une tâche beaucoup plus simple, que j'aurais dû accomplir dès l'arrivée d'Aneke à mon domicile : le nettoyage des cosses et des câbles de la batterie. Je pourrais être de mauvaise foi et modifier les pages de 2007 en disant que c'est fait depuis longtemps, mais ce serait vous mentir : je ne l'ai jamais fait, alors que c'est la base d'une remise en route.

Et pourtant la batterie est neuve. Je l'ai changée l'année dernière, mais décontenancé par le froid glacial et obnubilé par la Volvo, je n'ai même pas pensé à faire ce petit nettoyage pourtant très simple.


sam-7115.jpg

sam-7118.jpg


Après avoir débranché les deux pôles de la batterie, je dévisse la cosse du "plus" et découvre les câbles. Ils sont bien oxydés et un peu de papier de verre ne leur fera pas de mal. Puis je remets le contacteur dont je graisse légèrement la boucle. C'est quand même plus joli comme ça !


sam-7111.jpg

                               sam-7117.jpg                                                     

Ensuite je passe au "moins", la tresse qui part de la batterie et qui est directement reliée à la carrosserie. Là encore, un bon coup de papier de verre et la voilà plus brillante. La vis et les rondelles qui font contact avec la carrosserie subiront le même sort. On n'oublie pas, bien sûr, de gratter les deux cosses et de les graisser délicatement.

Cette petite intervention très modeste me redonne le feu sacré. J'aurai du mal à patienter jusqu'à Noël !


Novembre 2012

Un séjour imprévu en Charente me permet de me replonger plus tôt que prévu dans les délices de la mécanique batave. Je me décide à agir par en-dessous, profitant des chandelles offertes il y a bientôt deux ans et qui n'ont que trop peu servi.

Je me penche sur la question du feu de recul. En 1976, il n'était pas encore obligatoire, et son montage était donc prévu en option. Un dafiste m'avait transmis pour le branchement le schéma ci-dessous.


cablage-feu-de-recul.jpg

Fort bien. Sauf que je ne vois pas de quel connecteur on veut parler sous le tableau de bord, je ne vois rien qui ressemble à la pièce indiquée. Je peux toujours tirer un câble à partir du porte fusible, il reste des cosses libres. Je vérifie si la voiture est bien pourvue d'un contacteur, qui est sensé se trouver sur le boîtier inverseur et qui commande l'allumage du feu lorsqu'on actionne le levier.

Je me glisse donc sous mon Aneke et je constate... qu'il ne s'y trouve pas. Son emplacement est bien prévu, mais il est vide, il va donc falloir que je me mette en quête de cette pièce.

contact-feu-de-recul.jpg


Qu'à cela ne tienne, nous allons passer à autre chose. Un coup d'oeil à la courroie ne fait pas de mal de temps en temps. Je sais depuis le début que la mienne est à changer, et j'ai une courroie neuve depuis plusieurs années dans le coffre. Je n'ai jamais voulu me risquer moi-même à l'opération délicate du changement de courroie, car je ne pense pas disposer de l'outil adéquat. Je pense aussi que cela doit être assez difficile avec des chandelles, et qu'il est nécessaire de poser la voiture sur un pont pour pouvoir tirer la courroie vers le sol. Autant de prétextes qui m'ont fait reculer ce moment pourtant très important dans la vie d'une DAF. D'autant plus important que mon Aneke grince de plus en plus mais que je ne peux plus tourner la vis de réglage, car la poulie réceptrice est déjà reculée à son maximum depuis ma dernière tentative il y a 4 ans (voir le Journal novembre 2008).

Et pourtant, ma courroie est de nouveau détendue, ce qui explique les démarrages en côte de plus en plus laborieux. Elle pendouille lamentablement, quand elle devrait être bien ferme. En plus, elle est toute craquelée dans les dentelures, ce qui est un signe de rupture très probable.

 

courroie-de-pres.jpg


Par curiosité, je mesure sa largeur pour la comparer avec celle de la courroie neuve, et là... je tombe des nues ! Ma courroie mesure seulement 38 mm de large, alors que la courroie neuve fait 43 mm !

En superposant l'une sur l'autre, on se rend très bien compte de la différence.

courroie-comparaison-1.jpg


A force de patiner dans les côtes, la bretelle de mon Aneke, qui est indispensable à son fonctionnement, a perdu pas moins de 5 mm d'épaisseur. Cette constatation me persuade de l'urgence du remplacement. C'est décidé, ce sera la prochaine réparation. Reste à trouver le professionnel qui voudra bien s'en charger...


Noël 2012

Avant cela, je m'intéresse de nouveau au problème du circuit d'essence, qui comme à l'accoutumée s'est désamorcé pendant les quelques semaines d'inactivité.

En consultant des sites bien informés, je réalise que sur certaines voitures anciennes qui ne sont pas souvent de sortie, il arrive tout simplement que le circuit d'essence se désamorce. On peut paraît-il résoudre le problème très simplement à l'aide d'une "pompette", dite aussi poire d'amorçage. En fait ça ressemble à cela :


sam-7283.jpg


C'est bête comme chou, on l'installe avant la pompe à essence avec des colliers de serrage, et juste avant de redémarrer la voiture, on pompe un petit coup (pas trop fort pour ne pas noyer le carbu). Simple, mais il fallait y penser. Sauf que bien entendu, j'ai commandé la mauvaise taille (ma durit d'essence a un diamètre intérieur de 6mm et non pas 8mm comme je le pensais) et qu'il a donc fallu échanger l'engin. Mais ça a l'air de fonctionner, Aneke démarre du premier coup par ce joli soir de décembre, alors que depuis cinq ans elle me faisait un caprice systématique quand nous nous retrouvions.

Nous voilà donc d'attaque pour procéder enfin au changement de courroie, opération tellement spécifique et tant attendue, que l'émotion m'étreint. Depuis cinq ans, Aneke se traîne à chaque démarrage, repartir à chaque feu rouge est un calvaire, et je prie pour que le feu repasse au vert afin de continuer sur ma lancée. Évidemment, comme il faut bien s'arrêter de temps en temps, le redémarrage qui s'accompagne d'un cri rauque tout à fait caractéristique suscite chez les passants curiosité ou compassion, parfois amusement ou ironie. Mais je veux désormais qu'on se retourne sur ma voiture pour admirer sa ligne, et non plus pour se moquer de ses grincements.

Bien sûr, j'aimerais pouvoir vous dire que j'ai changé moi même ma courroie, que l'opération n'est pas si difficile et que je vais vous donner le truc, mais je ne m'en sens pas la capacité. Pour tirer sur la courroie et la sortir de son logement, il faut disposer du recul nécessaire, et donc poser la voiture sur un pont. Et puis, intercaler une cale en bois entre les flasques de la poulie, franchement je ne le sens pas trop. Les ressorts sont tellement puissants que je ne voudrais pas y perdre un doigt. Alors c'est mon mécano préféré, ou l'un de ses employés, qui se chargera de la besogne.


46-variomatic-groot.jpg


Le patron du garage s'est absenté ce matin là, et le jeune homme qui me reçoit, qui a déjà travaillé sur Aneke, ne paraît pas trop surpris de la commande. Bien sûr, il ne l'a jamais fait. Mais il connaît le principe du variateur à courroie, encore présent sur les scooters. Et puis je lui confie la revue technique d'origine de la DAF 66 (voir la bibliographie) qui explique la manœuvre. Je repars confiant mais un peu frustré de ne pas pouvoir assister à l'opération. Mais peut-être est-ce préférable ?

En début d'après midi, on me rappelle pour que je vienne la chercher. Le patron m'explique que tout s'est bien passé, qu'il a suivi les explications dans l'ordre et que la nouvelle courroie a été mise en place après que les flasques ont été nettoyés. Je reprends mes clés et m'installe au volant. Démarrage habituel avec la marche avant enclenchée (on ne démarre jamais au point mort, comme vous le savez déjà, sinon voir les conseils pratiques) et mon auto fait un petit bond joyeux ! Elle est contente et elle le fait savoir. Je m'engage doucement dans la rue, et la voila partie sans aucun grincement. Je glisse comme sur du velours, accélérant à peine, me moquant désormais des feux rouges et des carrefours qui ne lui posent plus aucune difficulté. Quel soulagement, pour elle et pour moi ! Cinq ans d'attente pour cet instant...

Je ne sais pas pourquoi j'ai attendu si longtemps d'ailleurs, car en dehors de la courroie, que j'avais dans mon coffre depuis plusieurs années, la réparation ne m'a côuté qu'une centaine d'euros. Bien sûr c'est une somme importante, surtout si on est capable de le faire soi-même. Mais les mécaniciens qui veulent bien changer les courroies de DAF ne sont pas si nombreux, même chez les connaisseurs de voiture ancienne. Simplement, le mien ne recule pas devant la difficulté, c'est pourquoi il a toute ma confiance.

sam-7323.jpg


Arrivé à la maison, je me précipite sur mes chandelles et mets ma voiture sur ses échasses. Je veux voir à quoi ressemble ma nouvelle courroie posée. Il n'y a pas à dire, c'est beau. Elle est bien ferme, parfaitement tendue, et la vis de réglage a encore de la marge, ce qui montre bien que la courroie est neuve.


sam-7324.jpg


Maintenant que me voila lancé, et que ma voiture ne suscite plus que l'admiration et l'envie, je ne m'arrête plus. J'ai dix jours devant moi et, si le fois gras et le saumon me donnent la force nécessaire, j'arriverai bien à faire quelques nouveaux miracles.

D'où proviennent ces vibrations indignes de mon véhicule ? Depuis le début, quand Aneke atteint une certaine vitesse, ou plutôt quand son moteur atteint un certain régime, elle se met à vibrer et cela fait trembler le tableau de bord. Mes fidèles lecteurs savent que j'ai abordé la question en mars 2011, en resserrant un peu la tringlerie du capot, mais que cela n'avait rien donné de probant. Et pourtant, je suis persuadé que le bruit vient de là.

Je me penche donc de nouveau sous le tableau de bord, et décide de caler le mécanisme de la manivelle du capot avec une rondelle de caoutchouc.


sam-7142.jpg


Je fais de même avec les deux fermetures latérales du capot, car je trouve qu'elles font un bruit métallique quand on les secoue à la main.


sam-7141.jpg


Un petit essai sur route me confirme une amélioration très sensible. Ca vibre encore, mais quand même beaucoup moins. Je suis sur la bonne voie.

Puisque les dieux de la mécanique sont avec moi, je jette un oeil aux bougies pour voir si tout va bien. L'examen régulier des bougies, on ne le dira jamais assez, c'est comme quand le médecin vous demande de tirer la langue ou vous regarde le blanc de l'oeil : on peut y voir des tas de choses. Pour ma part, mes bougies, changées début 2008 et qui ont un peu plus de 2000 km, ressemblent à ceci :


sam-7385.jpg


A priori, rien d'inquiétant, à peine quelques petites traces brunes qui indiquent une combustion normale. Cependant, je remarque que la bougie droite, celle dont le filet a été changé (voir le Journal 2008) est un peu mouillée quand je la dévisse. Ouf, ce n'est pas de l'huile, ce qui indiquerait des segments de piston défectueux. Ce n'est pas non plus de l'eau, puisque vous savez depuis longtemps que la DAF 46 est refroidie par air. C'est donc de l'essence, ce que me confirme l'odeur. Il y aurait donc dans le cylindre droit une combustion incomplète ? Je fais un peu le malin mais en fait je n'en ai aucune idée. Il faudra que je me documente sur la question.


sam-7172.jpg


Je parle, je parle, mais je n'arrive pas à tout raconter. Je reprends le problème du feu de recul, pour lequel j'ai trouvé le contacteur adéquat. Mais je n'ai pas l'écrou nécessaire pour le fixer ! Comme nous le verrons en 2013, rien n'est plus compliqué que les dimensions d'un écrou. J'essaie également de vidanger la transmission, mais sans réussir à défaire les bouchons de vidange ! Il faudra changer de méthode et je vous expliquerai comment j'ai procédé. Et puis je voudrais aussi résoudre la question des feux qui ont tendance à baisser d'intensité, problème vraisemblablement lié au régulateur de tension.


Bref, un bien beau programme pour vous faire saliver. Mais pour cela, il faudra attendre 2013. Avant de nous séparer et en guise d'étrennes, voici les petits détails que j'ai pu dénicher pour embellir mon Aneke.


sam-7405.jpg

   

 

 

    Une belle vignette d'époque, reproduction de l'originale...

 

 

 

 

 


sam-7407.jpg




Un petit autocollant du Touring Club de France, tout à fait vintage...







Et finalement un petit détail que les initiés comprendront Langue tirée


sam-7408.jpg


Je vous souhaite à tous une très belle année 2013

A très bientôt !


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site